29 octobre 2005

 

L'abbé Pierre : le marketing du Bien indifférencié

Un correspondant me signale un dossier nourri de l'Express sur le prochain livre de l'Express. Sur la liste de diffusion où il diffuse ce message, mon correspondant prévient "si vous êtes anti-catho, pas la peine d'aller lire le dossier, ca ne va pas vous plaire".

Il me semble qu'au contraire, un anti catholique aurait toutes les raisons de se réjouir de la prochaine sortie du livre de l'abbé Pierre - s'il correspond à ce que tous les médias en livrent - et toutes les raisons de jubiler du tapage médiatique qui l'accompagne.

Il est même probable que c'est parce que l'Express est anti-catholique qu'ils en parlent tant, en en faisant un dossier fortement documenté :
"L'aveu de l'abbé Pierre",
"Le dogme et la réalité"
"Nous les enfants de prêtre".


Profiter du gâtisme d'un vieillard fatigué pour revenir à la charge sur les mêmes sujets éculés, c'est pas d'une hauteur déontologique exceptionnelle.

Il est même particulièrement intéressant de remarquer que :
- lorsqu'un vieil homme d'église, atteint par la maladie, tient le cap dans les souffrances difficiles d'une fin de vie interminable, qu'il continue à prêcher la même parole que celle qu'il a tenue toute sa vie, avec la même fermeté, il est classé par les médias comme fou dangereux et gâteux irrécupérable.

- lorsqu'un autre homme d'église, fatigué et usé, qui ne sait plus trop ce qu'il dit, prêche des théories subversives et manifestement anti-Eglise, il est considéré par ces mêmes médias comme novateur, voire révolutionnaire.

Il est d'autant plus comique de rappeler le froid glacial et réprobateur avec lequel la bonne presse avait accueilli le trouble soutien de l'abbé Pierre à un auteur négationniste il y a quelques années.
L'abbé avait alors été catalogué comme suspicieux, douteux, "à éviter". On ne flirte pas inpunément avec les zeureléplussombres.

Le voila qui opère aujourd'hui un splendide retournement médiatique, en rejoignant le camp du Bien par cet ouvrage - qu'on attend de lire, en se faisant caisse de résonance des pourfendeurs de l'Eglise catholique. Dire que cet article ne plaira pas aux non-catholiques est une ânerie sans nom : il plaira au contraire à tous ceux qui veulent que l'Eglise cesse d'être l'Eglise pour devenir une sorte d'officine bien-pensante éternellement virevoltante, alors que sa mission première est de maintenir.

Les trois articles de l'Express sont particulièrement subversifs. Analyse à suivre.

Comments: Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?