03 juin 2005

 

Un gouvernement d'union nationale ?

Un gouvernement d'union OUI-OUIste !

Dominique de Villepin
Dominique de Villepin, ministre de l’intérieur Si le non l’emporte, "une France humiliée qui aura du mal à se regarder elle-même et aura du mal à se regarder dans les yeux de autres parce qu’elle aura soudain rapetissé".

Michèle Alliot-Marie : ministre de la Défense
"Aujourd'hui, je le dis avec gravité, nous sommes comptables du courage de ces hommes d'Etat visionnaires qui ont osé renverser le cours de l'histoire. Nous leur sommes redevables d'avoir enraciné en Europe les valeurs et les principes des combattants victorieux du 7 mai 1945", a déclaré la ministre de la Défense dans une brève allocution dans la salle des fêtes de la ville. "A nous d'être aujourd'hui et demain dignes de leur héritage et de leur message de liberté pour les peuples, d'égalité entre tous les hommes, de fraternité entre les nations d'Europe", a ajouté Mme Alliot-Marie dans une allusion au référendum du 29 mai sur la Constitution européenne.
PARIS (AP) -- Un rejet de la Constitution européenne lors du référendum du 29 mai entraînera un «ralentissement économique», a observé vendredi soir la ministre de la Défense Michèle Alliot-Marie.

Philippe Douste-Blazy : ministre des Affaires étrangères
« Demain, vous serez des citoyens acteurs car l’Europe libère les énergies créatrices » a lancé Philippe Douste Blazy en assurant que la Constitution était résolument tournée vers la démocratie, et que « les français sont capables d’être au rendez-vous de leur histoire ».
En conclusion, le ministre de la santé a affirmé « être un européen heureux » grâce à une Constitution qui est « un projet unique au monde » .


Thierry Breton : ministre de l’Economie, des Finances et de l’Industrie
Si le "non" l'emporte au référendum du 29 mai, le texte "ne sera pas adopté", selon lui, et "l'Europe actuelle, trop technocratique, restera donc notre quotidien avec une France ayant moins de poids dans l'Europe des 25".

Gilles de Robien : ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
Le ministre UDF des Transports Gilles de Robien a pour sa part accusé Laurent Fabius, partisan du non, de ne dire que des "contre-vérités" et d'être "irresponsable".
"M. Fabius ne dit vraiment que des contre-vérités à travers toute cette campagne", a dit M. de Robien, interrogé dans la cour de l'Elysée.

Pascal Clément : Garde des Sceaux, ministre de la Justice
En tant que président de la Commission des Lois à l'Assemblée, a conduit le projet de modification de la Constitution Francaise permettant le transfert de souveraineté à l'Europe.

Dominique Perben : ministre des Transports, de l’Equipement, du Tourisme et de la Mer
Dominique Perben, ministre de la Justice "Les voyous (...) profiteront de l’ouverture des frontières" si le vote sur la ratification de la constitution s’avère négatif.

Comments: Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?