26 mai 2005

 

Monsieur 16 et Monsieur 19/82 sont sur un bateau...

A ma droite Jacques "19/82" Chirac, à ma gauche Lionel "16" Jospin, la fine équipe nous revient en pleine forme.

Le fond de la question posée par ce référendum apparaît finalement, avec le "non méta-politique" de Michel Drac.

Quelques regards en coin :
- j'entends sur France Infox ce matin que les bureaux resteront ouverts jusqu'à 22 heures à Paris, ce dimanche, interdisant du même coup la diffusion de résultats "sorties des urnes" à 20 heures, comme c'est l'usage. Bien sûr, le motif "officieux" de cette décision est de prolonger le vote pour les parisiens plutot favorables au OUI, mais quid de ce délai stratégique de deux heures, qui laissent aux commissions électorales une marge de manoeuvre inédite...
Cette décision avait été prévue en Conseil des Ministres du 17/03/2005 : Le premier décret arrête les règles relatives à l’organisation du scrutin. Il reprend celles qui sont habituellement applicables aux référendums. Toutefois, afin de faciliter l’exercice par les électeurs du droit de vote, le scrutin sera clos à vingt heures. L’heure d’ouverture du scrutin pourra être anticipée et celle de clôture pourra être retardée, au plus tard jusqu’à vingt-deux heures.

- Le lapin Duracell aurait vu sa moitié partir pour un publicitaire (plus calme ?). Autant il y a quinze jours cet incident aurait permis à Sarkozy de se désengager de la campagne du OUI sans s'exposer aux insultes, en même temps que de construire son image d'homme ordinaire touché par les remous conjugaux, autant cette si tardive révélation n'amène qu'un trouble plus épais sur sa ligne de conduite. À moins qu'il ne s'agisse des rumeurs typiques des fins de campagne RPR de la grande époque...

- Tous les ténors du OUI hurlent au NON. Pour rameuter l'électorat du OUI ? Ce quarteron des ministres hurlant à la catastrophe frise le ridicule. Ils ne seraient pas capables de résister à la vague du NON ? Qu'ils dégagent alors le plancher. La France serait incapable de soutenir l'expression de son peuple ? Ne voient-ils pas l'étrange paradoxe ?


Comments: Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?