06 avril 2005

 

Google News : 1051 articles connexes


Puisque tout le monde en parle, je n'en dis rien.

Et je me contredis par une nécessaire explication :
L'Eglise Catholique loupe le coche depuis 80 ans. La Grande Guerre fut le point de départ de la rupture d'après la Seconde. Bernanos le pressentait dans les années 30, de retour des tranchées.
Vu sur le Net : Sur trois cent conclaves, douze seulement ont élu le pape "favori". Les "papabile" prévus auraient donc seulement 4 % de chances d'être élus.

Lecture en cours : Anarchie et christianisme de Jacques Ellul, en parallèle de l'intégrale de Nietzsche

Comments: Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?