09 mars 2005

 

Le déficit public : pourquoi pas, mais pour quoi ?

Pas tout à fait d'accord avec le billet d'Econoclaste sur la dette publique et les mythes qui lui seraient attachés.
Si le déficit d'un budget n'est pas mauvais en soi, puisqu'il peut servir comme emprunt, la question est plutot : pour quoi emprunte-t-on ?
Si le déficit servait à lancer des programmes ambitieux (grands travaux, diminution drastique des charges sur l'emploi, programmes d'excellence, à choisir selon les nécessités du moment...), on pourrait comprendre la nécessité d'augmenter la dépense.
Une entreprise fait de même lorsqu'elle emprunte (autre forme du déficit, donc) pour lancer une nouvelle ligne de production ou augmenter sa force opérationnelle.

Mais à quoi servent les déficits des années 90-2000, sinon à financer un modèle de société issu des années de prospérité, et qui est aujourd'hui trop couteux ? Protections sociales, régimes privilégiés divers, coût du travail, normes destructrices du tissu entrepreneurial, la liste est longue de ces tendances coûteuses en hommes et en argent.
Le "gouvernement d'argent de poche", qui allonge deci delà des bonus aux lobbys qui savent crier plus fort que la moyenne, l'impossibilité de réformer des pans entiers de notre système social, le management par l'esquive des patrons terrorisés par les syndicats : encore des non-choix qui tirent vers le bas les finances comme les aspirations de la société.
Imagine-t-on une entreprise qui emprunterait à long terme pour financer les salaires de ses collaborateurs ou couvrir ses dépenses de fonctionnement ?

Comments: Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?