23 janvier 2005

 

Est-on connu parce qu'on est lu, ou lu parce qu'on est connu ?

Chiboum tente d'analyser les sources de la réputation d'un blog.
Critère numéro 1 : Avoir un nom.
Critère numéro 2 : Avoir été cité comme blog de la semaine, ou tout au moins linké par Loic Le Meur.
Critère numéro 3 : Avoir été choisi comme illustration dans un article de presse écrite sur les blogs.
Critère numéro 4 : Avoir été cité ou linké chez Mediatic.
Critère numéro 5 : Avoir été au moins une fois chahuté, taquiné, cité (ou pire) par Embruns.
Critère numéro 6 : Avoir été parodié au moins une fois.

Quelque chose me chagrine dans son billet : sur six critères, quatre sont des critères relatifs à des blogs sur les blogs.
Les critères 2, 4, 5 et 6 sont d'être cités, liés ou parodiés par d'autres blogs.
Le premier critère correspond simplement au poids que toute personnalité connue véhicule dans ses prises de parole.
Le troisième critère détermine les quelques blogs qui ont été distingués par un média qui commence à peine à comprendre le principe des blogs (la presse traditionnelle).
La plupart de ces critères sont donc des signes de visibilité. Et d'où viendrait la visibilité ? De ces critères de "VIB" ?

Certes, la première source de fréquentation d'un blog sont les liens d'autres blogs.
Mais cette interprétation de la popularité des blogs laisse bizarrement de côté le fond qualitatif des écrits diffusés. Quant au rythme de publication, pourtant crucial pour soutenir la diffusion d'un blog, où est-il évoqué ?

A la relecture, ce billet de Chiboum est en fait insensé. Ce qu'elle décrit ne sont pas les causes de la réputation, mais les conséquences de la popularité.
Si un blog est lié par d'autres, ou cité dans la presse, c'est - ou ca devrait être - d'abord pour sa valeur ajoutée au bruit de fond. En se démarquant du mezzo tono ambiant, un ... (comment dit-on en francais un "blogger" ?) provoque l'intérêt des lecteurs potentiels.
Voici un travers dans l'esprit du temps, puisqu'il suffit aujourd'hui de vendre des disques pour être artiste, de reprendre un tube d'il y a 30 ans pour être musicien, de pisser de la copie pour être journaliste, ou de publier pour être écrivain.
Il y a quelques années, je crois, il fallait d'abord être artiste pour voir sa production diffusée.

(A suivre peut-être sur la dérive naturelle de la sphère blog vers le nombrilisme et la popularité auto-alimentée...)

Comments:
il y a totale meprise sur le sujet traité
il me semble que quand l'on va sur un blog on essaye d'être objectif et de lire au minimum les écrits et de s'imprégner un peu de l'esprit de la personne qui alimente celui-çi

anne n' a pas fait une analyse sa note est juste tournée à l'autodérision à prendre donc au 10 ème degrés et non au sens propre

dommage qu'elle n'ai pas été comprise

les blogueurs seraient-ils devenus si sérieux qu'ils prennent si facilement la mouche quand un article paraît ?

(A suivre peut-être sur la dérive naturelle de la sphère blog vers le nombrilisme et la popularité auto-alimentée...)

sic ...
 
Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?