06 novembre 2004

 

De l'honnêteté intellectuelle de certains économistes

"Une démocratie n'existe pas seulement parce que les citoyens votent, mais aussi parce qu'ils assurent leur subsistance par le travail. Or, le déficit commercial américain annuel de 600 milliards de dollars signifie que les Américains vivent largement aux crochets du monde."
Emmanuel Todd, Marianne n° 394, le 6 novembre 2004

La messe est dite ! Ah, cette insupportable manie française !
Toujours la même irrépressible démangeaison des analystes français qui jugent le monde du haut de leur tas de fumier en chantant de fierté. Nous l'avons subi, cette chansonnette, pendant deux mois de campagne américaine. Tous, artistes, écrivains, penseurs, de pousser leur bluette sur l'affreux Bush qui détruit le monde et le bienheureux Kerry qui va nous sauver, sans le moindre doute (voir le message précédent, dépêche de l'AFP).

La situation en France serait-elle à ce point paradisiaque que nous puissions nous permettre ce genre de leçons à nos élèves indisciplinés d'outre-atlantique ?

Rappelez-moi quel pays a pu élire son président sortant, avec un score frisant l'apoplexie, alors que moins de 20 % des votants lui faisait confiance au premier tour (5.5 M de voix au premier tour, 27.3 M au second) ?

Rappelez-moi quel pays vit actuellement sur l'avenir de ses enfants, en continuant à creuser une dette de 1 000 MdE selon les chiffres officiels, 4 000 MdE selon la Commission Européenne (calcul incluant les engagements sur les retraites des fonctionnaires), soit un beau petit pactole de 16 000 à 65 000 E à rembourser à la naissance ?

Et après, on voudrait donner des leçons de démocratie et de finances publiques ?

Note :
Le chiffre de 600 milliards de dollars : il s'agit d'une prévision sur 2004, basée sur l'accroissement inquiétant du déficit commercial américain mois par mois. 2 records historiques cette année (55 Md$ en juin, 54 Md$ en août), qui laissent craindre une fourchette de 600 à 750 Md$ en 2004.
En 2003, le déficit commercial était de 496.5 Md$, record historique.
Le déficit commercial, c'est la différence entre les exportations et les importations d'un pays. Les USA achètent sur le marché extérieur plus de marchandises ou de services qu'ils n'en vendent.

Comments: Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?